14 Sep, 2021
par Martin

Publicité

diversification alimentaire de bébé : 8 Recommandations

Santé publique France a lancé en septembre une campagne d’information la diversification alimentaire pour accompagner les parents et professionnels de la petite enfance. Voici un petit aperçu de ses recommandations pour les bébés, de de 4 mois à 3 ans. 

8 nouvelles recommandations sur la diversification alimentaire

  1. Possibilité d’introduire tous les groupes d’aliments, y compris les aliments réputés allergènes, dès le début de la diversification, c’est-à-dire entre 4 et 6 mois.
  2. Introduire de nouvelles textures à partir de 6-8 mois (environ 2 mois après le début de la diversification).
  3. Ne pas hésiter à proposer un aliment jusqu’à 10 fois : un bébé peut avoir besoin de temps pour l’apprécier.
  4. Ajouter systématiquement des matières grasses dans les préparations maison ou dans celles du commerce qui n’en contiennent pas.
  5. Introduire les produits sucrés à l’âge le plus tardif possible et de manière limitée.
  6. Faire confiance à l’appétit de l’enfant et être attentif aux signes de rassasiement.
  7. Ne pas forcer un enfant à manger.
  8. Etre attentif à l’environnement du repas, en évitant notamment la présence d’écrans.

Rappel : comment commencer la diversification alimentaire ?

La diversification alimentaire commence par l’introduction progressive des légumes et des fruits dans l’alimentation de bébé.  Au départ, il est conseillé de privilégier les petits pots (130 grammes) en raison de leur consistance semi-liquide, voire des purées surgelées aux légumes. Cela permet notamment d’éviter les grumeaux et morceaux parfois présents dans les préparations “maison”. Au bout de 10 à 15 jours, lorsque bébé s’est habitué à la cuillère, il est possible de lui préparer des purées “maison” à l’aide d’un mixeur.

Pour débuter la diversification alimentaire, les légumes verts, riches en fer, sont à privilégier : haricots verts, artichauts, épinards, courgettes, brocolis et petits pois, à raison de 5 à 6 fois par semaine. En revanche, la carotte comme le potiron sont assez pauvres en fer ; cependant, leur goût sucré plaît aux bébés, il faut donc ne pas hésiter à leur en proposer, mais pas plus de 2 fois par semaine.

Afin de prévenir le risque d’allergie alimentaire, les légumes et les fruits doivent être proposés à raison d’un produit à la fois. En effet, en cas de rougeurs apparaissant autour de la bouche, par exemple après la consommation d’un mélange de légumes, il est alors bien difficile de déterminer l’aliment responsable de l’allergie. 

Il est aussi recommandé d’utiliser une cuillère en plastique, plus douce pour bébé que la cuillère métallique. 

Afin d’en savoir plus sur ces nouvelles recommandations de Santé publique France destinées aux parents et professionnels de santé, des ressources en ligne sont disponibles sur le site www.mangerbouger.fr 

Lire aussi : “L’été, on met des crudités au menu de bébé

Publicité