26 Juin, 2020
par Babycloser

Publicité

Ce moment où on a trouvé le prénom de Bébé

Trouver le prénom de Bébé, c’est parfois l’une des taches les plus compliquées pendant la grossesse : comment choisir le prénom parfait ? Celui qui l’accompagnera à tous les âges de sa vie, qu’il aimera, qui lui ira bien ? Autant de questions pour lesquelles il n’existe pas de réponse universelle. À chacun sa méthode pour trouver la perle rare : certains se penchent dans les ouvrages de référence comme L’Officiel des Prénoms, d’autres font des recherches en ligne avec une idée en tête (par exemple un prénom court, un prénom d’origine italienne, un prénom issu d’une série TV…), tandis que certaines personnes font appel à leur imagination ou vont piocher dans leur arbre généalogique.

Un moment particulier
Quelle que soit la méthode choisie, arrive un moment – pardon – LE moment où il faut bien décider du prénom que portera votre bébé. Qu’il s’agisse d’un commun accord avec votre partenaire ou bien d’une décision unilatérale, on se souvient généralement de ce moment où l’on s’est dit « Eurêka » (la célèbre formule d’Archimède qui signifie « J’ai trouvé » en grec). Choix mûrement réfléchi ou coup de cœur spontané, chaque prénom a son histoire, et c’est ce qui lui donne tout son charme. Petit tour d’horizon des celles qui accompagnent le choix du prénom de vos enfants…

Bien avant la grossesse
Si pour certains parents, le choix du prénom relève du casse-tête, pour d’autres, ce dernier est trouvé bien avant la grossesse, parfois dès l’enfance, et les 9 mois d’attente ne modifient pas ce choix. Aurélie se souvient : « Quand j’étais petite, en lisant le journal, j’avais lu qu’Emmanuel Petit avait appelé sa fille Zoé et je m’étais toujours dit que le jour où j’aurai une fille, ce serait Zoé. Le papa n’a pas eu le choix ! » Même son de cloche pour Audrey : « Bien avant d’avoir d’être parents, nous avions choisi le prénom de nos enfants sur la route des vacances. Nous n’avions rien de mieux à faire. On s’est mis d’accord sur un prénom de garçon et un prénom de fille. Et nous avons eu un garçon et une fille ! »

Dans un endroit symbolique
Un lieu romantique qui vous rappelle de bons souvenirs de couple ? Ou carrément un lieu lié à votre grossesse ? Certains parents décident de choisir un prénom qui est un clin d’œil à un lieu symbolique. C’est par exemple le cas de Céline, qui raconte que le prénom de « notre deuxième puce, Giulia fût un coup de cœur, également en référence au lieu où mon mari a appris qu’il allait devenir papa, c’est à dire la sublime plage de Santa Giulia en Corse. » Dans le cas de Michelle, c’est un hommage à un pays, la norvège, et à un moment-clé pour son couple : celui où, en pleine randonnée là-bas, son compagnon et elle ont décidé de se lancer dans l’aventure bébé. « Nous sommes parti en Norvège en août 2018. Nous avons vécu un voyage magnifique et entendu le mot “Norge” dans le train après l’aéroport (c’était un arrêt). Ce mot prononcé en norvégien nous faisait beaucoup rire et en entrant dans les boutiques de souvenirs, le mot Norge était écrit partout ; nous avons compris que c’était la traduction de « Norvège » en norvégien. En rentrant en France j’ai retiré mon stérilet et je suis tombée enceinte le jour même ! Quand nous avons su que c’était un garçon, c’était une évidence qu’il porterait le prénom Norge ! »

Le hasard fait bien les choses
La sonorité, c’est important. De nombreux parents reconnaissent ainsi avoir eu un coup de cœur pour un prénom après l’avoir entendu. C’est le cas d’Aurélia qui raconte : « Pour le deuxième, Gabriel, c’est une amie qui a dit ce prénom et on s’est dit “C’est celui-là ! ” Zéro originalité d’après les statistiques, mais pour le coup, vraiment pas fait exprès. » Pour Marielle, c’est un coup de cœur du papa quand il était petit : « Notre petite Merliah est née en juillet 2018. Le papa avait entendu le prénom quand il était petit et s’était promis que le jour où il aurait une fille, il l’appellerait ainsi. C’est chose faite ! En regardant la signification du prénom, il s’avère que c’est celui d’une Barbie surfeuse. Qu’importe, nous sommes toujours aussi fans ! » Adeline, quant à elle, en rigole : « On a trouvé le prénom sur la plage, après avoir entendu une maman crier sur son fils ! » Et pour Magalie, c’était lors d’un événement sportif : « C’était au stadium de Toulouse, lors du match Stade Toulousain – ASM, nous avons eu un coup de cœur quand le speaker a prononcé le prénom Charly. »

À la maternité
Pour d’autres parents, le choix du prénom se fait tardivement, sur le chemin de la maternité… ou carrément à la maternité, juste avant la naissance ! Elsa explique ainsi avoir toujours voulu donner le prénom Louis à son aîné, mais que son conjoint, jusque-là d’accord, a changé d’avis lorsqu’elle était enceinte. « À 1 mois du terme, il me donne sa liste, il n’y a que 6 prénoms dessus dont un seul de commun avec la mienne : Louis. On a procédé par élimination et très vite, il n’est resté que 6 prénoms sur notre liste commune, dont Louis, pour lequel je m’étais fait une raison. Une semaine plus tard, nous voilà en route pour la maternité et mon conjoint m’annonce qu’il a beaucoup réfléchi et qu’il ne reste que 3 prénoms sur notre liste commune : un prénom que j’adore et pour lequel il m’a toujours dit non, un prénom qu’il aime et… Louis ! Juste avant d’arriver, le travail était très violent, j’avais beaucoup de mal à parler et je lui dis : “Il faudrait qu’on se décide maintenant, on l’appelle Louis ?” “Non, je pense que ton prénom est le meilleur finalement…” Moins d’une heure plus tard, Milan était né… Son 2ème prénom est Louis, comme son arrière-grand-père. » Dans le cas de Laura, le choix s’est également fait à la maternité : « On n’avait pas du tout les mêmes goûts avec le papa. Et comme mademoiselle est arrivée avec 3 semaines et demi d’avance, on a dû se décider dans la salle d’accouchement. Nina est le seul prénom qu’on ne détestait ni l’un ni l’autre… Et aucun regret, cela lui va comme un gant ! »

Après la naissance
Enfin, pour certains parents (plutôt zen, on vous l’accorde), inutile de se presser : le choix du prénom ne peut être fait qu’une fois qu’on a rencontré l’enfant. Meggie se souvient ainsi : « Pour notre fille, nous hésitions entre deux prénoms et, pour moi, impossible de choisir un prénom sans avoir découvert son visage ! Pour notre fils, nous avons choisi son prénom le troisième jour après sa naissance, car nous n’étions pas d’accord et aucun des deux ne voulait céder… Finalement c’est moi qui ai cédé. »

Et vous, vous vous souvenez quand vous avez trouvé le prénom de votre enfant ?

Publicité